Statut de freelance et immobilier : ils font ENFIN la paix !
Freelance
14/4/21

Statut de freelance et immobilier : ils font ENFIN la paix !

Vous êtes freelance ? Soyez-en fier·e ! Car même si le statut de freelance et l’immobilier ne sont pas aussi complices que Mbappe et Neymar sur le match PSG-Bayern, il y a du progrès. D’un côté, les freelances prennent confiance en leurs capacités financières (et à juste titre). De l’autre, les propriétaires sont bien obligés d’admettre que le freelancing est une solution viable… Alors, comment réconcilier le statut de freelance et l’immobilier une bonne fois pour toutes ? La réponse dans cet article !

10 chiffres à connaître sur les freelances en 2021

George Morina via Pexels


Être freelance a toujours représenté des avantages et des inconvénients. Mais ces derniers temps, les avantages du freelancing ont eu raison de ses inconvénients. En effet, le nombre de freelances à temps plein est passé de 17 % à 28 % entre 2014 et 2019. De plus, 91% des freelances estiment que ce statut a de beaux jours devant lui.

Qui plus est, la COVID-19 n'a fait qu'accélérer la croissance fulgurante du freelancing. En fait, les offres d'emploi en freelance ont augmenté de 41 % au cours du deuxième trimestre de 2020, en partie à cause de la pandémie. Et comme les freelances français sont de plus en plus présents (53% en 2020), il est intéressant de zoomer sur quelques chiffres :

  • 30 % de la génération X sont des indépendants (39-54 ans) ;
  • 53% de la génération Z (18-22) choisissent la voie du freelancing ;
  • 54% des freelances ont une licence et 25% un master ;
  • 61% des freelances déclarent utiliser deux à trois compétences dans leurs activités quotidiennes ;
  • D’ici fin 2021, il est prévu que 56% des entreprises autoriseront le travail à distance (encore un bon point pour les freelances…).

Au vu de ces résultats, les freelances peuvent être fiers d’avoir choisi le statut de freelance ! Et l’immobilier dans tout ça, est-il prêt à accueillir les freelances comme il se doit ?

Chez Kokoon en tout cas, on aime et on aide les freelances dans leur recherche de location !

Rachel Claire via Pexels


Chez Kokoon, sur 1300 missions nous avons déjà fait passer plus d’une centaine de dossiers de freelances. Nous avons désormais l’expérience pour convaincre et rassurer les propriétaires de la crédibilité des dossiers de freelance. Et quand on est persuadé de la véracité de notre message, c’est toujours plus facile de faire passer nos idées.

D’ailleurs, nous demandons toujours à des Kokooners freelances de trouver des logements pour nos clients freelances. D’une part, cela instaure une relation de confiance entre le chasseur locatif et vous. De l’autre, ce Kokooner adopte le bon discours auprès du propriétaire. Lui-même freelance, il sait quels arguments avancer pour mettre toutes les chances de votre côté !

Car même en début de carrière, un freelance ne devrait pas avoir de difficultés à se loger. Alors, le statut de freelance et l’immobilier devront se réconcilier, qu’ils le veuillent ou non !

Les freelances sont des loueurs de confiance et voilà pourquoi…

Certain·e·s salarié·e·s en CDI n'arrivent pas toujours à comprendre pourquoi le statut de freelance fait tant envie. Le fait d’avoir un salaire garanti et des clients réguliers est une sécurité bien trop importante à leurs yeux. Et… Les propriétaires ont tendance à penser la même chose.

Pourtant, tous les freelances et indépendant·e·s ne sont pas du tout de cet avis. Certain·e·s pensent même que le statut de freelance est plus sûr qu’un emploi à temps plein. Pourquoi ?

1. Parce que les freelances ont souvent plusieurs jobs à la fois

Bien souvent, les freelances gèrent plusieurs projets à la fois. En fait, 70% des indépendants gèrent deux à quatre projets à la fois ! D’ailleurs, le fait de pouvoir travailler pour plusieurs clients simultanément fait partie des joies de ce statut.

Tout freelance vous dira qu'il est plus facile d'échelonner le travail et de faire rentrer l'argent en ayant plusieurs sources de revenus. Qui plus est, il est également plus simple pour eux de séparer vie pro et vie perso !

2. Parce qu'un licenciement quand on est en CDD ou en CDI, ça ne pardonne pas…

Bien qu’un salaire freelance ne soit jamais le même d’un mois à l’autre, il est impossible de se faire licencier. En revanche, les salarié·e·s en CDI ou CDD qui perdent leur emploi peuvent voir tous leurs revenus s'évaporer du jour au lendemain. Ainsi, ils·elles ressentiront plus de stress entre chaque mission. Sans travail, un·e salarié·e ne peut plus subvenir à ses besoins ni même payer son loyer à la fin du mois.

3. Parce que les freelances n’ont pas froid aux yeux 👀

Un salaire fixe qui tombe tous les mois est indéniablement réconfortant. Mais les freelances, comme les entrepreneur·euse·s, peuvent accepter autant de missions (et donc d’argent) qu’ils le souhaitent. Au contraire, ils·elles peuvent refuser des missions qui ne correspondent pas à leurs valeurs ou à leur mode de fonctionnement. De ce fait, les freelances peuvent économiser ou s’accorder des pauses au besoin. Enfin, la recherche de missions freelances est grandement facilitée par Internet et les plateformes spécialisées.

4. Parce qu’il existe des garanties pour les propriétaires

Les freelances sont des loueurs de confiance car eux aussi doivent rendre compte de leurs revenus. Certes, ils n’ont pas les “trois dernières fiches de paie” souvent requises dans un dossier de location, mais ils ont un livre de comptes et des revenus sur un an, deux, trois ans...

Enfin, les indépendant·e·s peuvent valoriser leur dossier locatif grâce à Cautioneo : un garant institutionnel qui croit en eux ! En moins de 24h, un locataire en freelance peut obtenir un garant et se consolider un dossier sans risque.

Statut de freelance et immobilier : l’heure est à la réconciliation !

Lachlan Ross via Pexels


Nous l’avons vu dans cet article : les freelances sont des personnes indépendantes qui gagnent bien leur vie. C’est pourquoi les propriétaires et agents immobiliers auraient tout à perdre en se méfiant des freelances. Aujourd’hui, les freelances sont déjà 930 000 en France et presque 10 millions en Europe. Qui aurait imaginé cela il y a dix ans ?

Si vous êtes freelance et que vous voulez trouver un appartement rapidement sans avoir à vous vendre, rencontrez votre Kokooner !

Rédaction de l’article : Amandine Dujardin

Image principale : Sam Lion via Pexels

Statistiques : Thimble et Websiteplanet

Lire aussi