Se reloger en location après une séparation

Se reloger en location après une séparation

Bien préparer sa recherche de logement après un divorce ou une séparation

Une rupture amoureuse est un grand moment de vie qui n’est jamais agréable à vivre. Que l’on soit à l’initiative de la séparation ou qu’on la subisse, c’est un évènement émotionnel fort qui chamboule totalement notre vie et nos habitudes, car divorcer ou se séparer implique une multitude de changements : si vous êtes mariés, il faudra entamer une procédure de divorce, si vous êtes parents, il faudra trouver un accord sur le mode de garde des enfants, si vous habitiez sous le même toit, il faudra décider qui reste et qui s’en va. Et dans ce contexte particulièrement stressant, anticiper la perspective de devoir se reloger peut devenir une véritable source d’angoisse. Sauf si vous faites appel à un Kokooner ! On vous explique tout. 

Mettre fin au bail de location 


En tant que locataire, vous êtes lié par un contrat de bail à votre propriétaire. Par conséquent, vous avez certaines obligations légales à respecter lorsque vous souhaitez quitter votre logement, peu importe les raisons de votre divorce ou séparation. 

Lorsque vous êtes en concubinage, la réponse aux questions : qui part ? Qui reste ? Dépend tout simplement du nom qui figure sur le bail. En effet, les règles sont différentes selon qu’un seul des deux concubins est titulaire du bail ou les deux. 

Notez aussi, et c'est important, que tant que vous êtes mariés, la rupture d'un bail locatif par l'un de vous, entraîne la cotitularité pour l'autre. Le principe de solidarité des époux sur le bail est alors appliqué. Vous serez alors tous deux considérés comme débiteurs du bailleur en cas de défaut de paiement des loyers.

Si les conditions de rupture de bail vous paraissaient floues, nous vous conseillions de consulter notre article sur le sujet : bail et séparation, que devient le logement

Photo de RODNAE Productions provenant de Pexels


Prendre le temps de rechercher un logement


Tous les bouleversements imposés par la séparation génèrent énormément de stress et vous demandent beaucoup d’énergie et de temps. C’est ainsi que dans la précipitation certains font l’erreur de négliger la recherche de leur nouveau logement et optent très vite pour une solution transitoire, par exemple : se reloger chez un membre de la famille ou un ami, choisir une colocation à la va-vite ou encore s’installer dans le premier meublé disponible… Si toutes ces solutions ne sont pas mauvaises dans la forme, dans le fond, elles mettent inévitablement votre vie entre parenthèses « le temps de trouver autre chose. » 


Pourtant, le fait de pouvoir se projeter dans un endroit à soi et la perspective de reprendre au plus vite une vie normale sont les lumières au bout du tunnel. Alors, avant de vous engager précipitamment sur une location après votre séparation, prenez un temps (même minimum) pour vous poser les bonnes questions : 


  • Quelle est ma situation financière ? 
  • De quoi ai-je besoin dans mon futur logement ? 
  • Où est-ce que je souhaite habiter ? 
  • Est-ce que mon dossier de location est complet ? 
  • Ai-je réellement le temps de me consacrer à ma recherche de logement ? 


Cette dernière question est la plus importante. Dénicher le bon logement prend du temps et de l’énergie, que vous n’êtes peut-être pas en mesure de fournir durant cette période difficile. Si tel est le cas, pourquoi ne pas vous faire accompagner ? Déléguer la recherche de votre nouveau cocon n’est pas une décision anodine, mais peut vous permettre de rapidement trouver le logement qu’il vous faut pour vous reconstruire

Pour cela, n’hésitez pas à matcher avec votre Kokooner ! Il s’agit tout simplement de votre alter ego, expert et passionné de l’immobilier. Doté d’une grande capacité d’écoute et d’empathie, il vous sera présenté, car lui-même aura vécu un divorce ou une séparation. Un vécu similaire au vôtre qui lui permettra : de comprendre votre état émotionnel, d’anticiper vos besoins et de vous partager tous les conseils dont vous aurez besoin. 


Déterminer le logement adapté à ses besoins 


Pour cela, il va falloir déterminer les critères de votre future location, aussi bien du point de vue de l’agencement que de sa localisation. 

Si vous êtes parents, il faudra trouver un bien qui soit adapté à l’accueil de vos enfants quand vous en aurez la garde. Se pose la question du nombre de chambres nécessaire pour les recevoir dans de bonnes conditions. Autre élément important : ayez le réflexe de faciliter l’accès aux écoles en privilégiant un secteur proche des établissements scolaires qu’ils fréquentent.

Si vous n’avez pas d’enfant, ce sont vos impératifs professionnels qui doivent guider vos recherches.

Posez-vous aussi la question de vos besoins spécifiques, un jardin, une grande pièce de vie, une cuisine équipée, deux salles de bain, un garage, du chauffage au gaz… Quels sont les critères qui vous importent vraiment et ceux qui pourraient passer au second plan ? Faites le point avec votre Kokooner pour être sûre que votre demande corresponde à vos moyens financiers. 

Photo de RODNAE Productions provenant de Pexels


Commencer les visites immobilières


Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il va falloir vous montrer réactif ! Organisez-vous afin d’être disponible pour visiter très rapidement chaque bien intéressant. Premier arrivé, premier servi, l’adage a sa place ici et ce serait dommage de passer à côté du logement parfait, juste parce que vous n’avez pas trouvé le temps de vous déplacer pour le voir avant les autres. Si votre emploi du temps vous permet une telle disponibilité, tant mieux ! Dans le cas contraire, faites confiance à votre Kokooner. C’est lui qui s’occupera d’écumer les sites de petites annonces immobilières. Lui qui ira à la rencontre des agents et des propriétaires pour défendre votre dossier de location, lui encore qui se déplacera pour visiter le bien et s’assurer qu’il présente tous vos critères. 


En effet, lorsque l’on visite seul, on passe souvent à côté de certains aspects pourtant cruciaux d’un bien immobilier, notamment au sujet des frais liés à la location sur laquelle vous vous engagerez. 

À l’inverse, lorsqu’un Kokooner visite un bien immobilier, il s’assure que les dépenses annexes telles que : l’électricité, le gaz, les charges de copropriété, les impôts locaux, rentrent dans votre budget. Votre Kokooner apportera également un regard objectif sur le logement et pourra mettre le doigt sur des défauts que vous n’auriez pas vus tant la cuisine et le salon vous plaisent. L’absence de double vitrage, une électricité défectueuse, un chauffage électrique ancien, l’absence d’isolation, l’humidité… Il vous évitera ainsi de nombreuses déconvenues. 


N’omettez pas non plus de jeter un œil sur le quartier, le voisinage, les éventuelles nuisances sonores ou même olfactives. Ce n’est pas parce que l’appartement a un charme fou qu’il doit vous faire oublier le bar en dessous des fenêtres des chambres ou le restaurant d’à côté dont les cuisines donnent sur votre séjour… idem, lorsque vous cherchez à vous loger dans une ville ou un quartier en particulier, le Kokooner qui vous accompagne connaît déjà ce lieu comme sa poche (ou presque). Il sera de bons conseils sur la location de votre futur logement. 


En résumé : sans Kokooners, vous risquez de perdre beaucoup de temps à visiter des biens qui ne vous correspondent pas, dans des quartiers qui ne satisferont pas ni votre vie de célibataire, ni votre vie de parent solo. Avec un Kokooner, vous restez maître de votre emploi du temps et vous n’aurez nul besoin de vous soucier des petites annonces, ou du prochain rendez-vous avec un agent immobilier. Vous aurez tout le temps pour gérer l’acceptation de la situation, en parler avec vos enfants, rester le plus concentrer possible sur votre travail, etc. Dans le même temps, votre Kokooner s’occupe de tout. Et s’il décide de vous présenter un logement, c’est qu’il pourrait bien devenir votre coup de coeur immobilier, puis votre futur cocon

Crédit photo de couverture : cottonbro provenant de Pexels

Victoria Germain

Crée des articles de blog et du contenu réseaux sociaux, toujours avec le sourire et avec l'envie d'apprendre.

Lire aussi