Freelance
18/1/21

Freelances : et si on aidait ceux qui font bouger la France ?

Graphiste, plombier, journaliste : la France compte aujourd’hui 3,2 millions de travailleurs indépendants ! Alors, venons en aide à ce tout nouvel écosystème.


Les freelances font bouger la France”, “Les indépendants prennent le pouvoir”, “2020 : l’explosion du freelancing”... Alors que les freelances font les gros titres en cette fin d’année 2020, ils sont aussi de plus en plus nombreux à choisir la voie de l’entrepreneuriat. Par conséquent, il est intéressant de se pencher sur ce phénomène de société et de se préparer au futur. Car comme le disait le XVIIe Karmapa “le futur c’est maintenant”. 

Les trois facteurs du succès du freelancing

+92% de freelances depuis 2009 : pourquoi ?

Depuis 2009, le nombre de freelances a augmenté de 92%. D’après Peerism, les freelances pourraient représenter 80 % de la main-d'œuvre mondiale d'ici 2030. Et même si ce chiffre n’est encore qu’une estimation, il pourrait très vite devenir réalité !

Aujourd’hui, travailler sur des projets inspirants et fixer ses horaires de travail semble plus attrayant que le salariat. Ainsi, de nombreux salariés abandonnent leur emploi en CDI pour entreprendre. Ces mêmes personnes souhaitent rendre leur quotidien plus flexible et donner du sens à leur travail. D’ailleurs, 80% de travailleurs indépendants vivent à 100% de leur activité professionnelle.

Une force structurante pour l’économie actuelle

Le freelancing n’est plus un épiphénomène, mais bien une force structurante en plein essor. Grâce à lui, l’économie se métamorphose. Diverses compétences sont mises à disposition des entreprises sur le court, le moyen et le long terme. Les freelances viennent répondre à des besoins spécifiques préalablement établis par l’entreprise. Ainsi, certaines compétences plus difficiles à trouver sont facilement accessibles en ligne.

En outre, les possibilités de travail à distance sont décuplées. De ce fait, l’embauche ne pourra bientôt plus se faire en fonction du lieu d’habitation du candidat. Une personne habitant au fin fond de la Creuse ou à Berlin aura les mêmes chances d’accéder à un poste qu’un parisien. 

Du point de vue de l’entreprise, le freelancing est particulièrement rentable. Les dirigeants n’ont pas besoin d’investir dans du matériel, dans des locaux plus grands ni même dans des salaires fixes chaque mois. Pourtant, ils peuvent faire confiance à des personnes ambitieuses et passionnées par leur métier !

En fait, le freelancing marque un réel tournant dans notre économie.

Bientôt :

  • Les plateformes telles que Malt ou Fiverr vont se décupler ;
  • Les entreprises spécialisées dans le recrutement vont rechercher des freelances et des talents plutôt que des candidats ;
  • Les CDD et CDI se transformeront en des missions de courte durée consécutives ;
  • La loyauté et l’esprit corporate seront remplacés par de l’autonomie et de l’audace ;
  • De nouvelles solutions permettront de créer un esprit de cohésion à distance. 

Des profils stables et performants 

Contre toute attente, les freelances ne sont pas ceux qui ont le plus du mal à trouver un job. D’après une étude publiée par Malt, la majorité des freelances sont des hommes entre 35 et 45 ans. Ils ont des parcours universitaires très intéressants, et les profils de freelance sont à la fois qualifiés et expérimentés. D’ailleurs, 77 % d'entre eux sont titulaires d'une licence !

Cette étude révèle également que les freelances passent en moyenne 43 heures par semaine à travailler, ce qui est bien au-dessus des 35 heures habituelles. Aussi, ces profils apprennent vite et n’ont pas peur de se former sur tout un tas de sujets connexes à leur profession. On peut donc constater que les freelances sont fiables, stables et pleins de potentiel.

Enfin, être travailleur indépendant n'est plus considéré comme un "choix risqué". Il s’agit plutôt d'une décision mûrement réfléchie permettant de trouver un équilibre entre vie pro et vie perso. Celle-ci permet également aux profils qualifiés de décider exactement avec qui ils veulent travailler et comment ils veulent exploiter leurs connaissances. 

En somme, les entreprises qui comprennent l'importance de ces valeurs et qui sont prêtes à donner leur confiance et de l’autonomie à leurs partenaires iront très loin. 

Comment aider ceux qui font bouger la France ?

En réalité, c’est surtout les freelances qui ont réussi à sauver les meubles pendant la crise du COVID-19. De chez eux, ils ont su maintenir leur activité, travailler vite et proposer des solutions innovantes à leurs clients. 

D’après l’étude Malt, 84% des freelances interrogés prévoient de le rester après la crise. Alors, pour aider ceux qui font bouger la France, c’est toute la société qui doit s’adapter : banques, politiciens, immobilier, assurances… 

Alors que les règles du marché changent considérablement et que les freelances permettent à notre pays d'innover, Kokoon croit en eux et veut les défendre ! Par conséquent, il propose à tous les freelances de chercher et de trouver pour eux le logement de leurs rêves

Lire aussi