« Événementialiser » son entreprise : le nouveau fer de lance de la marque employeur

« Événementialiser » son entreprise : le nouveau fer de lance de la marque employeur

Pourquoi vous devriez « événementialiser » votre entreprise pour booster votre marque employeur

Avant la crise sanitaire, la flexibilité au travail relevait d’un choix organisationnel ou stratégique de la part des entreprises. Elle était souvent réservée à une certaine typologie d’entreprises en particulier aux start-ups, et aux PME. Désormais le terme : « Flexibilité » est sur toutes les lèvres ! Il est en passe de devenir la nouvelle norme dans le monde du travail.

Dans un contexte où les employés sont plus libres, les indépendants plus nombreux et où le télétravail prend racine dans les habitudes de chacun, habiter un logement proche du siège de son entreprise ne sera bientôt, que dis-je. Ce n’est plus une priorité ! Preuve en est : l’essor des espaces de co-living dans, et autour des grandes villes. Avec la crise que nous venons de vivre, les individus ont pris conscience de l’importance d’être bien chez soi, quitte à s’éloigner de leur lieu de travail pour avoir : une pièce en plus, un bureau ou un espace extérieur. Et l’entreprise dans tout ça ?

Elle peut se trouver (presque) n’importe où ! Pourvu que la connexion internet soit suffisante pour télétravailler correctement. Lorsque vous êtes un chef d’entreprise et que vous avez ce constat à l’esprit, une problématique s’impose : comment faire revenir mes collaborateurs aux bureaux ? Comment leur donner envie de se réunir à nouveau ? Une seule solution : votre entreprise doit devenir AT-TRA-CTI-VE ! Cela implique de digitaliser ses process de travail, d’événementialiser son entreprise & d’investir dans une stratégie de marque employeur !

Photo de You X Ventures sur Unsplash

Événementialiser son entreprise : qu’est-ce que ça veut dire ? 


« En réponse aux bouleversements liés à la Covid-19, il nous faut accepter que l’entreprise ne soit plus LE lieu de production par excellence, mais, un lieu de vie commun à tous les collaborateurs, où l’on partage des émotions » 

Lénaïc Boucher, CEO de Kokoon

Cette crise est en réalité une opportunité pour les « Chief Happiness Officers » ! Si ces derniers craignaient d’être mis au placard, pour cause de confinement et de télétravail obligatoire, il n’en est rien. Cette crise nous prouve l’importance d’un garant de la qualité de vie au travail qui va au-delà de la simple organisation de team building. Ce besoin se fait d'autant plus sentir à l’heure où la santé mentale des salariés (et des indépendants) est fragilisée par une actualité morose et la solitude liée au télétravail.

Chez Kokoon nous avons décidé de faire tourner cette fonction ! De cette façon, l’ensemble des collaborateurs se retrouve tour à tour responsable du bonheur au travail et nous pouvons ainsi profiter pleinement de la créativité de l’ensemble de nos équipes. Nos apprentis « Happiness Managers » vont chaque semaine faire preuve d’inventivité pour que notre lieu de travail se transforme : nouvelle décoration sur un thème précis, déjeuner d’équipe, jeux, etc. En quelques semaines, notre entreprise, notre « Kokoon », est devenue un lieu de partage et d’apprentissage collectif. Et cette mutation de nos process de travail s’inscrit parfaitement dans la lignée de la Kokoon Academy : dont le lancement ne devrait plus tarder… #Staytuned !


Du partage de connaissance au mode « side project » pour animer la vie de l’entreprise 


« Aujourd’hui, nous avons tous soif d’apprendre ! C’est le dénominateur commun entre tous les collaborateurs, qu’ils soient, salariés ou freelances »

Lénaïc Boucher, CEO, Kokoon


Et bonne nouvelle ! Du savoir, nous en avons à profusion. Grâce à Internet, une personne désirant se former sur n’importe quel sujet trouvera en quelques clics toutes les informations dont elle a besoin. Une situation dont les entreprises devraient pouvoir tirer profit, à la seule condition d’avoir et de savoir cultiver sa marque employeur ! 

En effet, les collaborateurs, qui sont les premiers ambassadeurs de l’entreprise peuvent (et doivent) être encouragés à décliner leur savoir / leurs passions sous tous les angles, et à les partager à l’ensemble des équipes grâce à l’organisation de module en ligne, de workshop, de jeux, de rendez-vous, etc. L’important est que ce nouvel aspect de la vie sociale de l’entreprise soit mené uniquement avec les envies personnelles des collaborateurs, le tout dans un esprit de bienveillance.

Photo de Tim Mossholder sur Unsplash


L’entreprise a désormais un rôle social à jouer

Pour de nombreuses personnes, les collègues sont la principale source d’interaction humaine au quotidien. Mais avec la Covid-19 qui perturbe la vie de bureau, les salariés doivent trouver de nouvelles façons de se connecter avec leurs collègues qu’ils ne vont plus croiser (ou moins) à la machine à café, ou avoir en face d’eux. 

Et à une époque de distanciation sociale, les collègues deviennent rapidement un moyen de discuter des peurs et du stress liés aux coronavirus, se rassurer auprès de ses collègues peut les aider à s’adapter à une nouvelle façon de vivre et de travailler. Les managers devraient consacrer du temps pendant la journée de travail pour permettre aux collaborateurs de se connecter, de partager des idées et de fournir un soutien sur des questions personnelles pendant la pandémie.

« Les dégâts du confinement sont aussi psychologiques. L’entreprise doit dès à présent faire de son rôle social une priorité pour le bien-être de ses collaborateurs. Certes, ce rôle rompt avec le contexte de productivité qui régnait dans l’entreprise avant la crise sanitaire, mais va de pair avec le contexte incertain que nous connaissons aujourd’hui dont la seule réponse valable est la créativité ! »

Lénaïc Boucher, CEO Kokoon


Événementialiser son entreprise : la créativité de chacun, est-elle la clé du nouveau monde post Covid-19 ? 

« Faire preuve de créativité collective sur le long terme engendrera certainement plus de productivité pour les entreprises, car chaque élément (dirigeants, managers, collaborateurs, etc.) deviendra partie prenante d’une marque employeur à l’écoute de son écosystème »

Lénaïc Boucher, CEO Kokoon.  


C’est un fait : un collaborateur qui se plaît, et qui attend avec impatience le jour où il doit se rendre physiquement dans les locaux de son entreprise, est quelqu’un qui s’investit et qui s’engage. C’est justement LA problématique de la marque employeur aujourd’hui. 

Chez Kokoon, nous répondons à cette problématique avec une politique très créative de « side project » collaborative pour événementialiser l’entreprise. Mais ce n’est pas tout ! Nous comprenons et anticipons l’ensemble des enjeux liés à la marque employeur en martelant un message aux dirigeants et aux managers : « Prenez la main sur le logement » ! De cette façon, les employeurs deviennent les acteurs d’une stratégie autour du logement basé sur l’intégration pleine et entière du télétravail dans les process de l’entreprise. Comment ? C’est simple ! Un employeur qui offre un service de chasse locative à ses équipes s’assure que ces dernières sont bien installées dans leur (futur) cocon, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. Ainsi, en permettant aux collaborateurs de mieux-vivre leur vie professionnelle à distance, l’entreprise s’assure d’une certaine forme de reconnaissance de leur part et donc, elle peut plus facilement fidéliser ses talents


N’oublions pas que la marque employeur est là en premier lieu pour attirer et fidéliser les talents, peu importe d’où ils viennent, et peu importe le grand moment de vie qu’ils traversent. Cette démarche s’inscrit donc dans des valeurs humaines et de bienveillance dont on a tous besoin en ce moment, à cause du contexte anxiogène de la crise. 

« C’est parce que l’on souffre que nous faisons attention à la qualité du temps. C’est parce que l’on souffre que l’on cherche à transformer les obstacles en opportunités. C’est parce que l’on souffre que l’on se rappelle qu’il faut donner sans compter. De toute façon, si je ne mets pas tout mon cœur à l’ouvrage, je risque de ne pas avoir le petit coup de pouce du destin dont j’ai besoin pour avancer »

Lénaïc Boucher, CEO Kokoon

Ce sont les piliers fondamentaux de la culture de Kokoon. Et parce que nous voulons événementialiser notre entreprise, ce sont justement ces valeurs que nous cultivons au quotidien. 

Photo de Edu Lauton sur Unsplash


À partir du moment où vous êtes une marque forte, ou que vous voulez le devenir, vous devez bien réfléchir aux actions à mener au sein de vos équipes pour événementialiser votre entreprise. Cette tendance qui s'impose à nous du fait du contexte actuel ne peut que réjouir les acteurs de l’événementiel, pourtant en plein désarroi. Pourquoi ? Imaginez que chaque société devienne un jour un événement à part entière, le concept « d’événementialisation des entreprises » prend alors alors tout son sens. Et il ne tiendra qu’à la créativité des acteurs de l’événementiel pour répondre à cette nouvelle demande. Obstacle, opportunité ! 


Auteur : Victoria Germain

Lire aussi