Est-il mieux de louer un logement vide ou meublé ?

Est-il mieux de louer un logement vide ou meublé ?

Louer un logement vide ou meublé ? On fait le point. 


À quelques jours de l’été, vous êtes peut-être nombreux à réfléchir à votre projet immobilier de la rentrée : que vous décidiez de quitter la ville pour la campagne ou votre studio d’étudiant pour un appartement avec une vraie chambre, les quelques semaines estivales seront propices à la recherche de votre nouveau cocon. Mais, au-delà des traditionnelles questions du loyer, de la localisation, et de la superficie, il y a une interrogation qui mérite aussi une réflexion de votre part : faut-il mieux louer un appartement meublé ou non meublé ? En réalité, la réponse dépend beaucoup de votre situation. Nous allons faire le point sur les avantages et les inconvénients de ces deux options. 

Logement vide ou meublé : des économies différentes selon la situation 


1. Faites des économies sur le mobilier en louant un logement meublé 


Dans la loi française, un logement est considéré comme meublé lorsque le propriétaire fournit au locataire tout équipement nécessaire à la vie quotidienne. Lors de l’état des lieux d’arrivée, les meubles, la literie et l’électroménager laissés à la disposition du locataire doivent être en bon état de fonctionnement. 


Sachez que pour déclarer un logement comme meublé, ce dernier doit compter un certain nombre d’éléments obligatoires. Le décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015 en établit une liste précise : 


  • Literie avec couette ou couverture.
  • Volet ou dispositif occultant dans les chambres.
  • Table et sièges.
  • Étagères.
  • Plaques de cuisson.
  • Four ou micro-ondes.
  • Réfrigérateur et congélateur ou compartiment réfrigérant.
  • Ustensiles de cuisine.
  • Matériel d’entretien ménager.


Pour un premier appartement ou une installation temporaire, le logement meublé peut donc être la bonne solution si vous souhaitez emménager rapidement, sans vous préoccuper du mobilier. 


2. Faites des économies sur le loyer en louant un logement vide 


À l’inverse, si vous choisissez une location non meublée, appelée aussi  « logement nu », il n’y a normalement aucun meuble à votre arrivée, sauf les installations que le propriétaire voudra bien vous laisser. Beaucoup d’entre eux choisissent d’équiper la cuisine avec l’électroménager de base (plaque de cuisson, four/micro-onde, lave-vaisselle), un canapé-lit ou encore une armoire. Mais, la location reste qualifiée de vide tant qu’elle ne propose pas toutes les prestations indispensables d’un logement meublé. L’intérêt dans cette situation est de rendre le logement plus attractif en facilitant l’emménagement des futurs locataires qui seront dispensés d’allers-retours avec du mobilier de gros volume. 


Pour le reste, ce sera à vous d'investir dans vos équipements du quotidien et votre décoration. Vous l’aurez donc compris, en choisissant une location nue, il vous sera difficile de faire des économies sur le mobilier. En revanche, vous rattraperez sûrement sur le loyer. En effet, le point important de la location non meublée reste le prix du loyer demandé pour compenser les investissements de départ du propriétaire. En moyenne, ce type de bien immobilier est loué 10 à 20 % moins cher que ceux qui sont meublés !



Location vide ou meublée : des règles de bail bien distinctes 

Photo de Philipp Berndt sur Unsplash


La réglementation des locations non meublées 

Commençons par le début : avant de prendre possession de votre logement, vous devrez signer un contrat de bail de location immobilière. Il s’agit d’une convention par laquelle deux personnes, le bailleur et le preneur, s’engagent réciproquement, l’une à mettre un logement à disposition du second, et l’autre à s’acquitter d’une somme appelée loyer. Dans le cas d’une location nue, le bail ne se renouvelle pas automatiquement et dure 3 ans si le propriétaire est une personne physique, 6 ans si le bailleur est une personne morale.


Une fois votre bail signé, vous devrez verser un dépôt de garantie à votre propriétaire. Dans le cas d’une location nue, le montant de la caution ne pourra pas excéder un mois de loyer


Et quand est-il du parvis de départ ? Si vous souhaitez quitter votre logement et qu’il s’agit d’une location non meublée, vous devez adresser un préavis de départ à votre propriétaire 3 mois avant la date de votre départ

À noter que le département de l’Île-de-France et la ville de Paris sont considérés comme des zones immobilières dites « tendues ». Dans ce cas, le préavis de départ est d’un mois, même pour les locations non meublées.  

Photo de ian dooley sur Unsplash


La réglementation des locations meublées 


Tout comme les locations nues, les logements meublés obéissent-elles aussi à certaines règles que propriétaires, comme locataires doivent respecter. Mais ces dernières sont légèrement différentes. 


Lorsque vous optez pour une location meublée, vous ne signerez un bail que d’une année qu’il vous faudra renouveler autant de fois que nécessaire tant que vous souhaiterez rester dans le logement. 


Du fait que vous occuperez un logement avec du mobilier qui ne vous appartient pas, la caution de l’appartement (ou de la maison) sera plus élevée. Le propriétaire est en droit de demander un dépôt de garantie équivalent à deux mois de loyer maximum
Enfin, pour votre départ, et c’est là l’autre grand avantage des locations meublées, vous n’aurez qu’un mois de préavis seulement. Vous pourrez donc quitter votre logement plus rapidement et plus facilement que lors d’une location meublée. 

Photo de Tierra Mallorca sur Unsplash


Location vide ou meublée : quel est le meilleur choix pour le locataire ? 


Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question, car elle dépend entièrement du projet de vie que vous souhaitez concrétiser en emménageant dans votre nouveau logement. 

Gardez à l’esprit qu’une location meublée est idéale pour une installation provisoire, ou de courte durée. En effet, cette dernière dispose de tous les équipements et accessoires nécessaires de la vie quotidienne. Vous n’aurez donc pas besoin de consacrer un budget conséquent pour le mobilier. Aussi, vous pourrez quitter votre logement plus facilement et rapidement, car le bail de ce type de location peut s’étendre de 9 mois à 1 an avec tacite reconduction. Et le préavis de départ n’est que d’un mois. 

À l’inverse, si votre projet immobilier s’inscrit sur du long terme et que vous souhaitez trouver, non pas un logement, mais un cocon dans lequel vous installer durablement, la location vide est certainement la meilleure option. De par son nom, elle est vide de tout mobilier. Vous serez donc libre de décorer l’appartement comme bon vous semble. Attention, si vous souhaitez réaliser de gros travaux (sol, cloisons, installation de double vitrage, etc.), pensez à demander l’accord de votre propriétaire. Car, sans son autorisation, vous serez obligé de remettre l’appartement en l’état lors de votre départ. D’ailleurs, avant de quitter votre logement n’oubliez pas votre préavis qui cette fois-ci sera de 3 mois (hors Paris et Île-de-France). 

Si quelques doutes persistent, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre Kokooner ! Il connaît votre projet vie et sera vous conseiller sur le type de location à choisir. Et si vous n’en avez pas encore un à vos côtés, c’est par ici que ça se passe !

Crédit :

Photo de couverture : Photo de Maria Ziegler sur Unsplash

Victoria Germain

Crée des articles de blog et du contenu réseaux sociaux, toujours avec le sourire et avec l'envie d'apprendre.

Lire aussi