Lifestyle
8/12/20

Eco-gestes, logement et télétravail : 9 conseils pour faire du bien à la planète !

Le télétravail, c’est bon pour la planète !

Il diminue le recours aux modes de transports routiers, il favorise la démobilité, il réduit l’empreinte carbone des entreprises comme des salariés… Le télétravail peut apporter une quote-part non négligeable à une vie quotidienne plus sobre en énergie. En cette journée mondiale du Climat, voici 9 gestes du quotidien à appliquer pour prendre soin de notre planète !


1. Aménager son cocon professionnel

Pour être productif et efficace, il est essentiel de se créer un environnement de travail confortable. En installant ton bureau perpendiculairement aux fenêtres, tu pourras profiter au maximum de l’éclairage naturel. Quoi de mieux que la lumière de soleil pour accompagner ta créativité et ta productivité ? Pour le chauffage, l'idéal serait de le programmer, toute la journée, seulement dans la pièce où tu décides de travailler (par exemple le salon ou ton bureau). Oh et surtout, pense bien à fermer la porte pour maintenir la chaleur à l’intérieur.


2. Bien aérer son logement

En restant chez soi toute la journée, le taux d’humidité est naturellement plus élevé (respiration, lessives, douche, cuisine …). Ton logement aussi a besoin de respirer ! Tous les jours, pendant 5 à 10 minutes ouvre en GRAND tes fenêtres. Cette méthode est plus efficace et moins énergivore qu’un fin courant d’air qui dure et qui refroidit les murs. Finalement, savais-tu qu’un air sec est plus facile à chauffer qu’un air humide ?


3. Pensez papier recyclé

L’avancée grandissante du digitale a évidemment réduit ce phénomène, mais dans le monde de l’entreprise on utilise encore énormément de papier. Besoin de posséder des documents pour une réunion, prendre des notes sur un dossier ou marquer des instructions dans un carnet, il est rare de ne pas passer une journée de travail sans papier entre les mains.

Depuis chez vous, vous pouvez utiliser du papier recyclé. Vous ferez ainsi un geste pour la planète tout en pouvant continuer à prendre des notes. On en trouve désormais très facilement en magasin, dans les papeteries ou bien même en ligne. Alors n’hésitez pas à vous en procurer.


4. Le problème des cartouches d’encre

Si vous utilisez du papier pour travailler, alors il y a fort à parier que vous utilisez aussi une imprimante. Ce n’est un mystère pour personne, les imprimantes, et plus particulièrement les cartouches d’encre, polluent. C’est d’ailleurs pourquoi, une fois vide, il ne faut pas les jeter avec les déchets classiques mais les redonner aux fournisseurs ou aux magasins. Cela va permettre leur recyclage et leur remise dans le commerce. C’est ainsi qu’un site comme Tonerpartenaire s’est spécialisé dans la vente en ligne de cartouches d’imprimantes recyclées.

Si vous avez besoin d‘imprimer des documents chez vous, achetez des cartouches recyclées et surtout, ne les jetez pas une fois vides !


5. Faites attention à votre consommation électrique

Dans des conditions normales de travail, un bureau consomme énormément, entre les lumières, les ordinateurs, les différents équipements… C’est une part importante du budget d’une entreprise. Le télétravail est d’ailleurs souvent vu comme un moyen de réduire la consommation électrique d’un bureau.

Mais qu’en est-il du salarié quand il travaille depuis chez lui ? Lui aussi sa consommation va augmenter, il va donc devoir faire attention. Par exemple, si vous possédez un ordinateur portable, il ne faut pas le laisser constamment branché sur secteur. Pour vous éclairer, utilisez des ampoules à économie d’énergie. Ces petits gestes vous aideront à réduire votre facture et seront aussi bénéfiques pour la planète.

6. Envoyer des pièces jointes avec modération 


Télétravail oblige, nous accordons une plus grande place à l’écrit et, en particulier, aux mails. Selon l’Ademe, ce sont 10 000 milliards de mails qui parcourent le monde chaque jour 🛫 Leur impact environnemental est variable. Il dépend du nombre de destinataires, du temps de stockage sur les serveurs, et du poids des pièces-jointes. En moyenne un mail génère 10g de CO2 par an. Ma bonne astuce : éviter au maximum l’envoi de pièces-jointes ou prendre l’initiative de les compresser avant d’envoyer. Je t’ai déniché un site gratuit qui te permet de réduire de 70% des jpeg, png ou pdf le tout gratuitement et sans perdre en qualité : https://compressjpeg.com/fr/.


7. Préférez le Wifi à la 4G

L'internet filiaire (oui, on sait, c'est un peu bizarre de parler de "filiaire" pour une connexion en Wifi, mais votre box internet est bel et bien connectée par câble au reste du réseau) est bien moins gourmand que l'internet mobile. Même sur votre smartphone, essayez autant que possible de vous connecter en Wifi plutôt qu'en 4G.

Quand à votre ordinateur, vous pouvez le brancher avec un câble RJ45 sur votre box, et c'est là encore préférable, y compris par rapport au Wifi (d'autant que la qualité de connexion sera meilleure).


8. Levez le pied sur les vidéos en ligne

Les vidéos en ligne, c'est "60 % du flux mondial de données, selon l'Ademe", et "1 % des émissions mondiales de CO2". Alors avant de lancer un marathon de clips des années 80 sur un onglet YouTube pour vous aider à travailler, demandez-vous si ça ne serait pas plus simple d'écouter "Never Gonna Give You Up" en streaming audio (sur Spotify ou Deezer, par exemple), voire en version MP3 sur votre ordinateur ou votre iPod, plutôt que de laisser ce pauvre Rick Astley danser sans personne pour le regarder.

Vous pouvez aussi désactiver la lecture automatique des vidéos sur le service que vous parcourez (YouTube, Facebook ou Twitter par exemple), ou choisir une résolution réduite (vous n'avez pas vraiment besoin de lire une vidéo en 4K sur l'écran de votre smartphone).

Même chose évidemment pour cette série que vous voulez finir sur Netflix ou Amazon Prime Video : n'hésitez pas à télécharger ses épisodes (légalement, bien sûr) plutôt que de la regarder en streaming.


9. Éteignez la webcam en visioconférence 


Dernière attitude moins énergivore : couper la caméra de sa webcam – une fois les présentations de courtoisies effectuées en début de réunion – pour privilégier l’audio et le partage d’écran et ses riches fonctionnalités (fenêtre spécifique, outils d’annotation, tableau blanc, segmentation de l’écran) comme sur Zoom, Teams ou même Google Meet.

Lire aussi