Comment réagir en cas de dégradation des meubles dans une location meublée ?

Comment réagir en cas de dégradation des meubles dans une location meublée ?

Location meublée : comment réagir en cas de dégradation des meubles ? [locataire & propriétaire]

Crédits : Cunaplus_M.Faba via Istock Photo


Lors de la signature d’un bail de location meublée, on s’engage à prendre soin des objets déjà présents dans l’appartement. De son côté, le propriétaire a lui aussi des obligations. Ainsi, il n’est pas toujours facile de savoir qui doit entreprendre les travaux et payer les factures lorsqu’un incident survient. Canapé troué, appareil électrique en panne ou porte bloquée : comment réagir en cas de dégradation des meubles ?

Quelles sont les responsabilités du locataire dans une location meublée ?


Commençons par le b.a.-ba : la principale responsabilité du locataire est de payer son loyer et ses charges chaque mois. Côté décoration, le locataire peut ajouter des posters, des rideaux et des accessoires en fonction de ses goûts. En revanche, il devra obtenir l’accord écrit du propriétaire en cas de travaux plus conséquents. Et si les travaux sont à l’initiative du propriétaire, le locataire ne peut pas s’y opposer. Il devra s’arranger pour que les travaux puissent être réalisés à son domicile. Enfin, le locataire est aussi responsable des petites réparations et de l'entretien courant du logement. Alors, voyons en détail qui paye quoi et quand...


Je suis locataire : comment réagir en cas de dégradation des meubles ?


Prenons l’exemple de Johanna et Dylan : ils viennent d’adopter un bouledogue français et d’emménager dans un F2 dans l’Ouest parisien. Leur propriétaire est très sympathique et leur logement est parfaitement équipé. Seulement, après un mois dans le logement, leur chiot décide de se faire les griffes sur le canapé en cuir de la location. Celui-ci est totalement déchiqueté. Comment réagir en cas de dégradation des meubles dans cette location meublée de l’Ouest parisien ?


Johanna et Dylan devront remplacer ou rembourser le canapé en fonction de ce que souhaite le propriétaire. En effet, ce dernier doit s’assurer que ses biens soient en bon état et a l’obligation de les remplacer en cas de détérioration due au temps. Or, ici, les dégradations ne sont pas de son ressort. Pour savoir quelle somme rembourser, Johanna et Dylan pourront directement se référer à l’inventaire effectué à l’état des lieux d’entrée.

Qu’est-ce qu’un inventaire et à quoi ça sert ?


Un inventaire est un document qui répertorie tous les meubles d’une location et leur état. Depuis 2014, la loi Alur oblige les propriétaires à établir un inventaire du mobilier avant de louer un bien. Une fois effectué en présence du nouveau locataire, ce document doit être signé par les deux partis. Enfin, un exemplaire signé et daté doit être conservé par le locataire et un autre par le propriétaire. 


Lorsque le locataire déménage, l’inventaire sert alors de référence. Il peut être utilisé comme preuve lors de la réclamation d'éventuels dommages. Ainsi, locataires et propriétaires doivent porter une attention particulière à la justesse des informations renseignées. Ne prenez pas l’inventaire à la légère !


Important : pour éviter tout litige, faites figurer tous les meubles et appareils électroménagers sur l’état des lieux. Si possible, ajoutez les prix et joignez au dossier les factures de tous les objets pour obtenir un remboursement juste en cas de besoin. 

En tant que locataire, de quoi suis-je responsable ?


Que vous habitiez dans ce logement pendant deux ou dix ans, son état va forcément changer. Les murs et les revêtements de sol risquent de se dégrader, les plaques vitrocéramiques seront peut-être un peu rayées, les parquets un peu moins brillants... Mais tout cela, les propriétaires s’y attendent ! En fait, la grille de vétusté de l'OPAC indique la durée de la franchise, le taux d’abattement annuel et la part résiduelle pour les :

  • appareils ménagers ;
  • appareils électriques ;
  • peintures ;
  • papier peint ;
  • parquet et carrelage ;
  • moquette ;
  • volets roulants ;
  • robinetterie.


Le mobilier figurant dans l'inventaire est également susceptible de changer en raison de son utilisation quotidienne. Par exemple, si le canapé est neuf au début de votre location, il se peut qu’il soit légèrement affaissé à votre départ. Ce changement dû à une utilisation raisonnable est tout à fait normal et votre propriétaire ne peut pas vous en tenir rigueur.


Mais si le canapé a été cassé d'une manière ou d'une autre ou s’il est couvert de taches, vous risquez d'être facturé. Il s'agit du type de dommages dont vous serez probablement responsable en tant que locataire dans le cadre de votre contrat de location. Tout dommage ou tout objet manquant engendre un remplacement ou des réparations à vos frais. Par conséquent, il est dans votre intérêt de prendre soin des meubles de votre propriétaire, comme s’il s’agissait des vôtres. 

Que se passe-t-il si un objet appartenant à mon propriétaire est cassé ?


Même si vous êtes le plus consciencieux des locataires, des accidents peuvent arriver et des objets peuvent se briser ou se casser. Si cela arrive, prévenez votre propriétaire dès que possible. Régler le problème rapidement, c’est aussi éviter de perdre une grande partie de votre caution à la fin de votre location. De plus, c’est aussi une bonne manière de montrer votre honnêteté à votre propriétaire.


En l’informant le plus tôt possible, vous aurez plus de chances de trouver un accord sur la manière de réparer les dommages. Par la suite, vous devrez mettre à jour l'inventaire en indiquant les réparations ou les remplacements effectués. Enfin, pensez à conserver les reçus de tout ce que vous achetez pour réparer les dommages. 


L'assurance civile locative, obligatoire en cas de location, vous protège contre le coût des dommages accidentels causés aux biens de votre propriétaire. En plus de vous offrir une certaine tranquillité d'esprit, votre assurance peut couvrir le coût des réparations ou des remplacements. Renseignez-vous auprès d’elle pour savoir ce qu’elle peut faire, au cas par cas ! 

Qu’est-ce que doit payer le bailleur d’une location meublée ?

Libre d’utilisation (Pixabay)


Le locataire est responsable de l’entretien courant du logement et du signalement en cas de dommage du mobilier ou des équipements. Alors, que doit payer le propriétaire d’une location meublée ? Et bien, tout le reste :

  • Le remplacement d'une chaudière défectueuse ; 
  • Les réparations liées au réseau électrique ;
  • Les pannes des appareils électroménagers ;
  • Les travaux de plomberie ;
  • La ventilation… 

Si votre hotte tombe en panne, c’est au propriétaire de faire marcher la garantie ou de la remplacer. Votre propriétaire doit également s'assurer que le bien qu'il vous loue est sûr et sain. Cela va de la vérification de l'absence de risques d'incendie au contrôle annuel de la sécurité du gaz par un plombier agréé. Enfin, assurez-vous de bien vérifier votre bail afin de savoir exactement ce dont il est responsable !

Réagir en cas de dégradation des meubles [locataire & propriétaire ] : on récapitule !


En somme, le locataire est responsable du bon entretien de l'appartement : vitre cassée, clé perdue ou défaillante, trou dans le mur, trace de brûlé, chasse d’eau inutilisable… Cependant, le propriétaire doit engager les grosses réparations : installation d’une VMC, changement de chauffe-eau, ajout de volets roulants… De plus, il ne peut pas reprocher à son locataire les effets de la vétusté et l’usure normale des équipements.


Une bonne compréhension de votre bail vous assure une sérénité sur le long terme. Si vous souhaitez obtenir de l’aide pour trouver un logement et vous faire conseiller jusqu’à la signature du bail, trouvez votre Kokooner ! Il ou elle vous posera les bonnes questions pour trouver le bien et le quartier de vos rêves. Enfin, vous pourrez vous reposer sur lui pour créer une relation de confiance avec votre futur propriétaire !


Amandine Dujardin

Agite sa plume pour rédiger des articles optimisés SEO qui parlent aussi bien aux humains qu’aux robots.

Lire aussi