Comment dire au revoir à son logement ?

Comment dire au revoir à son logement ?

Déménagement : c’est important de dire au revoir à son logement ! 

Dans l’imaginaire de tous, le déménagement est une étape anodine. Chez Kokoon, nous préférons parler d’un grand moment de vie, avec ses joies, et ses bouleversements. Bien souvent, il s’agit de faire le bilan d’une vie, avant de construire les fondations d’une autre, le tout pour les plus sensibles d’entre nous, dans un véritable chamboulement émotionnel. Car déménager ne demande pas seulement organisation et énergie pour faire les cartons, mais la capacité d’accepter de changer d’enveloppe supra-corporelle. Comment dire au revoir à votre logement ? Voici notre réponse. 


Mon logement, c’est moi 


Durant des mois, des années, vous avez habité, aménagé et décoré les quatre murs de votre logement en vous assurant que celui-ci demeure l’antre de votre vie personnelle (et peut-être même professionnelle) et en donnant ce que vous avez de plus précieux : votre personnalité. Vous y avez pris votre indépendance, construit une vie de couple, ou vu grandir vos enfants. Les rires ont succédé aux larmes et vous avez disposé ici et là des cadres de souvenirs. Notre cocon est comme un écrin qui abrite toutes nos émotions. C'est pour cela que pour les plus sensibles d'entre nous n'apprécient guère les changements qui perturbent nos habitudes et notre tranquillité d’esprit. 

Avant tout, déménager, c’est tout remettre en question ! 


Déménager, c’est l’occasion de trier 


Il y a autant de façons d’appréhender un déménagement, que de locataires susceptibles de déménager au moins une fois dans leur vie ! Sa préparation dépend donc avant tout de votre tempérament : il y a ceux qui délèguent tout aux déménageurs et ceux qui s'occupent de tout et emballent chaque petite cuillère personnellement.

Notre capacité à laisser le soin à d'autres de s'occuper d'emballer notre vie est liée à notre aptitude au lâcher-prise (au-delà de toute considération économique). Les déménageurs l'ont bien compris et proposent des services allant du clé en main à la seule manutention. Faire les cartons de déménagement, c’est se poser une question existentielle : qu’est-ce que j’emporte dans mon nouveau cocon ? Dans ma nouvelle vie ? 

Pour trouver les réponses, il faut prendre le temps de faire le bilan. Le sentimentalisme peut alors prendre le pas, et laisser l’envie de tout prendre avec soi nous envahir. Se séparer d'objets, même sans valeur, ou qui ne sont plus utilisés serait vécu donc comme une trahison. 

On se retrouve alors envahis de cartons qui ne seront même pas déballés dans la nouvelle habitation. Stocker en se disant que cela servira un jour ou que les enfants une fois devenus parents voudront récupérer leur chaise haute est un frein inconscient qui nous maintient dans la nostalgie.

Lorsque cette dernière est trop grande, la solution est peut-être de réunir la famille, les amis et de demander aux uns et aux autres s'ils souhaitent récupérer certains objets. Ainsi, la demande vient d'eux et n'est pas vécue comme une obligation. Et vous aurez l’occasion de revoir les objets auxquels vous tenez commencer eux aussi une nouvelle vie. 

Photo de cottonbro provenant de Pexels


Quelques cartons pour un nouveau départ 


Un déménagement est bien souvent synonyme d’un nouveau départ. Le bail est à peine signé que l’on se projette déjà dans notre nouveau logement (merci à nos Kokooners pour leur efficacité) ! Parfois, il est même facile de déterminer les objets qui semblent correspondre à nos nouvelles inspirations. Le reste finit bien souvent entre les oubliettes et les oeuvres caritatives. 

Mais même les locataires les plus imperméables (émotionnellement parlant) au déménagement ressentent un petit contre coup : angine, poignet douloureux, maux de tête, fatigue, etc. C’est simplement notre cœur qui réagit après avoir mobilisé beaucoup d’énergie physique et psychologique pour s’approprier ce nouveau lieu. Il y a de nouvelles habitudes à prendre, des voisins à rencontrer, un quartier à découvrir, etc. Et si ce nouveau champ des possibles peut être stimulant, il peut aussi être déstabilisant. La solution est d’installer très vite de petits objets personnels pour se sentir enfin chez soi. 


Comment bien se préparer ? 


Lorsque vous quittez une location, un email ou un SMS ne seront pas suffisants pour résilier votre bail. Vous devez prévenir votre propriétaire en envoyant une lettre en recommandé avec accusé de réception. Cette lettre vous permettra de résilier votre bail dans les règles.

Faites-le dès que vous connaissez la date de votre déménagement. Le but étant d’être libéré le plus tôt possible de la location pour ne pas avoir à payer deux loyers. Vous devrez en effet payer votre loyer jusqu’à la fin du préavis de départ.

Ensuite, que vous souhaitiez déménager seul ou accompagné d’un professionnel, prévoyez l'achat des cartons, commencez à faire le tri de ce que vous emportez. Donnez ce que vous ne voulez plus. Organisez une vente dans le voisinage. Et pour être sûr de ne rien oublier, prenez le temps d’établir une petite liste des différentes tâches à réaliser. 


Faire le deuil de son ancien cocon


En fonction des conditions du déménagement (séparation, deuil, mutation, agrandissement de la famille) les émotions ressenties par chacun peuvent être très différentes.

Si quitter votre maison est un déchirement, osez lui dire au revoir comme à quelqu'un que vous aimez. Remerciez-la pour les bons moments que vous y avez passé. Ne refoulez pas vos émotions en vous disant que ce n'est pas rationnel. Ce n'est pas qu'une maison, c'était VOTRE maison.

Certains rituels peuvent accompagner votre déménagement. Lorsque la maison a été remplie de rires et que les affaires y ont été prospères. En Chine, les habitants emportent avec eux un peu de terre qu'ils répandent dans leur nouveau jardin pour se porter chance.

Garder les clés de son ancienne maison n'est pas une bonne idée. Cela nous ramène à l'espoir inconscient que l'on peut y revenir (même si les nouveaux occupants ont changé les serrures), cela nous prive de faire le deuil et de nous projeter dans une nouvelle vie. Le passé est derrière nous, s'ouvrir à l'avenir n'est pas le renier, c'est se donner l'occasion de créer de nouveaux souvenirs tout aussi émouvants !

Photo de couverture :  Blue Bird provenant de Pexels

Victoria Germain

Crée des articles de blog et du contenu réseaux sociaux, toujours avec le sourire et avec l'envie d'apprendre.

Lire aussi