8 critères essentiels pour trouver un appartement silencieux

Trouver un appartement silencieux est une priorité pour presque 30 % des Français ! Si vous aussi, vous adorez le calme, découvrez donc comment l’obtenir.

Certaines personnes aiment vivre dans le feu de l’action au sein d’un quartier animé comme République ou Pigalle à Paris. Mais pour d’autres, ce train de vie est synonyme de bruits, de foules et de (beaucoup de) stress. Heureusement, certains critères existent pour trouver un appartement silencieux, même dans de grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille. Pour vous qui n’avez pas le choix que d’habiter en ville ou vous qui en avez marre du tapage nocturne, voici 8 critères essentiels pour trouver un appartement silencieux !

1. Bien choisir le quartier

Cela peut paraître évident, mais pour trouver un appartement silencieux, il est fondamental de choisir un quartier tranquille. Évitez donc de choisir un quartier où il y a des :

  • boîtes de nuit
  • bars
  • aéroports
  • gares
  • autoroutes à proximité
  • cours d’école

Lorsque vous avez trouvé un bien, utilisez internet pour vous rendre compte de sa situation. Tout d’abord, recherchez les points faibles et les points forts du quartier dans lequel vous souhaitez résider. Ensuite, utiliser le mode « Street View » de Google Maps. De cette manière, vous vous ferez une meilleure idée du quartier dans lequel vous habiterez. Est-ce que votre appartement donne sur une route passante ou sur une charmante cour ombragée ? Quelle sera la vue de la fenêtre de votre chambre : des immeubles ou une rivière ? Y a-t-il des places de parking à proximité de votre appartement ? Ces questions vont déterminer votre qualité de vie future. Il est donc important d’y prêter une attention toute particulière.

2. Visiter à différents moments de la journée

Mieux qu’internet encore : privilégiez la réalité ! Une fois installé, vous habiterez dans votre nouvel appartement à temps plein. Ipso facto, cela vaut forcément la peine de le visiter au moins deux fois : le matin et le soir. Si un chien aboie dès que vous passez le premier étage, vous le saurez dès la première visite. Mais certains bruits ne peuvent surgir que le soir comme de la musique, des cris d’enfants ou… de simples voix. Parfois, les murs sont si fins que même les voix se font entendre à travers les murs.

3. Privilégier le dernier étage pour trouver un appartement silencieux

Dans les immeubles, le dernier étage est souvent une valeur sûre ! En effet, personne ne vit au niveau au-dessus de vous. Vous serez donc épargné des talons aiguilles à 7 h du matin en semaine. Aussi, le dernier étage est écarté du hall d’entrée, ce qui vous préservera du brouhaha lié aux arrivées et aux départs de vos voisins. Enfin, il vous éloignera également des bruits de la rue, comme la circulation ou le ramassage des poubelles.

4. Questionner l’agence ou le propriétaire

Les vendeurs sont tenus de vous informer d’éventuels différends entre voisins, notamment s’il y a eu des plaintes écrites à la mairie. Trouver un appartement silencieux, c’est aussi savoir faire confiance à l’agence ou au propriétaire qui vous conseille.

5. Discuter avec les futurs voisins

Voilà le critère qui vous demandera le plus de courage, mais qui vous donnera les explications les plus fiables. En toquant chez vos voisins pour leur poser quelques questions, vous aurez des réponses et un aperçu les concernant. De cette manière, vous saurez ce qu’ils pensent du quartier, de l’isolation, du voisinage, etc. Dès lors, vous pourrez vous projeter ou non dans votre prochain appartement et peut-être créer un début de relation amicale.

Si vous n’êtes pas sur place, laissez un Kokooner faire toutes ces démarches pour vous. Ainsi, une personne qui adore la quiétude s’assurera que votre futur appartement est bel et bien silencieux. Au total, vous gagnerez environ 120 heures de recherche et obtiendrez un cocon qui répond à tous vos critères !

6. Faire attention au parquet et aux immeubles anciens

De nos jours, beaucoup de gens aiment les parquets en bois. Certes, ils apportent beaucoup de cachet au lieu. Mais sans isolation acoustique sous le bois, ce type de sol a tendance à faire beaucoup de bruit. Lors de la visite, prenez le temps de marcher dans l’appartement. Si votre sol craque sous vos pieds, alors vous entendrez sans doute ceux de vos voisins…

D’autre part, la réglementation en matière d’isolation phonique a été instaurée en 1969. Ainsi, il est possible que les immeubles construits avant cette date ne répondent pas aux obligations phoniques en vigueur.

7. Opter pour du double vitrage

Après avoir inspecté les sols de votre futur logement, levez la tête jusqu’aux fenêtres. Sont-elles toutes équipées de double vitrage ? Quel est le système pour mettre la pièce dans le noir : volets, stores, rideaux ? Qu’entendez-vous quand vous les ouvrez ?

8. Éviter les visites 3D pour trouver un appartement silencieux

Finalement, il semble très important de rappeler qu’une visite réelle vaut tout l’or du monde. Pour vérifier tous les points précédents, vous devez vous rendre sur place ou embaucher une personne pour cela. En effet, le concept de visite d’appartement 3D émerge et prend place sur la scène immobilière française. Néanmoins, cette solution présente quelques dangers.

Effectivement, certains aspects ne peuvent être vérifiés lors d’une visite 3D :

  • luminosité
  • fermeture de la porte
  • bon fonctionnement de l’électricité
  • isolation
  • quartier
  • date de construction
  • voisinage

Pour conclure, la meilleure solution revient à confier son projet de location à une personne de confiance. Si vous désirez un accompagnement sur mesure pour trouver un appartement silencieux, trouvez LE Kokooner qui vous ressemble !

Lire aussi